Incontinence urinaire d'effort

L'incontinence urinaire à l'effort provoque une perte d'urine incontrôlable lors de certains efforts physiques (toux, éternuement, éclat de rire) ou la pratique du sport. Elle affecte le quotidien de plus d'un quart des femmes.

LES CAUSES

L'incontinence apparaît la plupart du temps après un accouchement. Le passage du bébé dans le petit bassin provoque un réflexe de contracture des muscles du périnée, surtout si ceux-ci ont subi des traumatismes antérieurs (chute sur le coccyx, chirurgie pelvienne, vaginale ou rectale, fracture ou contusion du bassin).

LES SOLUTIONS ?

Les traitements classiques non-chirurgicaux visent à renforcer le sphincter de l'urètre et à tonifier les muscles du périnée (exercices de Kegel, biofeedback, physiothérapie). 

 

Ceci peut soulager et améliorer le contrôle de la vessie, mais ne fait que rajouter de la contracture à la contracture. Les résultats ne sont pas toujours durables.

 

Il semble que l'incontinence provienne non pas d'une faiblesse des muscles pelviens, mais au contraire de leur contracture !

INCONTINENCE URINAIRE.jpg

Quand les muscles pelviens sont en contracture, et donc, raccourci, le sphincter peine à correctement se fermer. (schéma)

 

Lever la contracture de ces muscles par des techniques de déblocage musculaire spécifique comme la myothérapie ou la méthode Niromathé (ne nécessitant aucune manipulation interne!) permet en général des résultats rapides et durables.

Vérifier l'état de ces muscles en début de grossesse et après l'accouchement et au besoin, les traiter, serait le moyen le plus efficace de prévenir l'incontinence.

Schéma : COUPE FRONTALE DE LA VESSIE